• Serge Bléhoua

Ainsi parlait Elisabeth II

Mis à jour : avr. 8


La Reine Elizabeth II s'est adressé dimanche 5 avril à 20h, heure de Greennwich, soit 21 h en France à ses sujets britanniques et plus largement du Commonwealth depuis le château de Windsor. Une telle prise de parole d’un chef d’Etat qui nous semble anodine en France est absolument exceptionnelle concernant la souveraine de 93 ans. Elle prend encore plus sens à la lumière du placement en soins intensifs du Premier ministre britannique Boris Johnson, positif au Covid-19, le lendemain de cette intervention. Une nouvelle qui bouleverse tout le Royaume-Uni. Les paroles de la Reine rappelant la résilience du peuple britannique et témoignant sa confiance dans les services sanitaires sont sans doute un baume apaisant cette inquiétude. Tout comme l'est la nouvelle de la rémission du Prince Charles, leur futur roi, du Covid-19. A charge maintenant à Dominic Raab, Premier ministre par intérim de guider la Royaume-Uni dans cette épreuve.





Le discours de la Reine


« J'espère que les souvenirs de tous les heureux événements de cette année égayeront nos vies pour de nombreuses années à venir", espère-t-elle.


Je vous parle à un moment qui, je le sais, est de plus en plus difficile. Une période de bouleversement dans la vie de notre pays : un bouleversement qui a causé du chagrin à certains, entraîné des difficultés financières pour beaucoup, et d’énormes changements dans notre vie quotidienne à tous.


Je tiens à remercier tous ceux de la NHS qui se trouvent en première ligne, ainsi que les travailleurs sociaux et les personnes qui jouent un rôle essentiel, qui poursuivent, dénués de tout égoïsme, leurs tâches quotidiennes, hors de leur foyer, pour nous soutenir tous. Je suis sûre que la nation se joindra à moi pour vous garantir que ce que vous faites est apprécié et que chaque heure de votre dur labeur nous rapproche d’un retour à des temps plus normaux.


Je tiens également à remercier ceux d’entre vous qui restent à la maison, contribuant ainsi à protéger les personnes vulnérables et épargnant à de nombreuses familles la douleur déjà ressentie par ceux qui ont perdu des proches. Ensemble, nous nous attaquons à cette maladie, nous la vaincrons. J’espère que dans les années à venir, chacun pourra être fier de la façon dont il a relevé ce défi. Et ceux qui viendront après nous diront que les Britanniques de cette génération étaient aussi forts que les autres.


Les attributs de l’autodiscipline, de la détermination bienveillante et de la camaraderie caractérisent toujours ce pays. La fierté de ce que nous sommes ne fait pas partie de notre passé, elle définit notre présent et notre avenir. Le moment où le Royaume-Uni s’est réuni pour applaudir ses soignants et ses travailleurs essentiels restera dans les mémoires comme une expression de notre esprit national : et son symbole sera les arcs-en-ciel dessinés par les enfants.


Dans tout le Commonwealth et dans le monde entier, nous avons vu des histoires réconfortantes de personnes qui se sont rassemblées pour aider les autres, que ce soit en livrant des colis de nourriture et des médicaments, en surveillant leurs voisins ou en transformant des entreprises pour aider les secours.


Et même si l’isolement peut parfois être difficile, de nombreuses personnes de toutes les confessions, et de toutes les religions, découvrent qu’il offre une occasion de ralentir, de s’arrêter et de réfléchir, dans la prière ou la méditation.


Cela me rappelle la toute première émission que j’ai faite, en 1940, avec l’aide de ma sœur. Nous, alors enfants, parlions d’ici, à Windsor aux enfants qui avaient été évacués de leurs maisons et envoyés au loin pour leur propre sécurité. Aujourd’hui, une fois de plus, beaucoup ressentiront un douloureux sentiment de séparation d’avec leurs proches.

Mais aujourd’hui comme alors, nous savons, au fond de nous, que c’est la bonne chose à faire.

Si nous avons déjà été confrontés à des défis par le passé, celui-ci est différent. Cette fois-ci, nous nous joignons à toutes les nations du monde dans une entreprise commune, en utilisant les grandes avancées de la science et notre compassion instinctive pour guérir.

Nous réussirons - et ce succès appartiendra à chacun d’entre nous. Nous devrions nous consoler en pensant que, même s’il nous reste encore beaucoup à endurer, des jours meilleurs reviendront : nous serons à nouveau avec nos amis, nous serons à nouveau avec nos familles, nous nous retrouverons. Mais pour l’instant, je vous adresse à tous mes remerciements et mes meilleurs vœux. »


Une allocution rarissime


Les Britanniques et citoyens du Commonwealth ont l'habitude de voir s'exprimer Elizabeth II lors de ses traditionnels discours de Noël, diffusés à la télévision. Elle ouvre également chaque nouvelle session du Parlement britannique mais ses mots sont ici écrits par le Premier Ministre. Les allocutions télévisées, elles, sont rarissimes. Elizabeth II ne s'est adressée directement à son peuple qu'à quelques reprises durant ses 68 ans de règne.


1991, "une paix juste et durable" pour la Guerre du Golfe

Le 24 février 1991 débute l’opération ‘Tempête du désert’ dans le cadre de la Guerre du Golfe. L’objectif est de repousser les armées irakiennes de Saddam Hussein qui occupaient le Koweït depuis plus de six mois. Les troupes britanniques sont engagées aux côtés des Américains et, à cette occasion, la Reine choisit de prendre la parole à la télévision.

Son message est très court, à peine une minute. "Nous sommes fiers de nos forces armées. Cette fierté a été pleinement justifiée par leur conduite dans la guerre du Golfe." La Reine exprime le souhait que cette intervention militaire se réalise "avec un coût aussi faible en vie et en souffrance que possible" et espère l’obtention d’"une paix juste et durable."


1997, la disparition tragique de la princesse Diana

La mort soudaine de la princesse Diana dans un accident de voiture le 31 août 1997 à Paris a fait vaciller la monarchie. Apprenant la nouvelle depuis sa résidence d’été de Balmoral en Ecosse, Elizabeth II garde le silence, entourée de ses petits-fils William et Harry.

Une discrétion qui choque le peuple britannique. 'Où est notre Reine ?', 'Pourquoi les drapeaux ne sont pas en berne ?', titrent les journaux alors que des milliers de badauds se pressent devant les grilles de Buckingham et Kensington Palace pour y déposer fleurs et bougies en hommage à leur princesse tant aimée.

Le 5 septembre 1997, la Reine Elisabeth II s'adresse en direct à la télévision à l'occasion de la disparition de la princesse Diana − DR

De retour à Londres pour assister aux funérailles de son ex-belle-fille, et après de longues discussions avec le Premier ministre Tony Blair, la Reine s’adressera bien à la nation lors d’une locution télévisée diffusée en direct le 5 septembre 1997. Depuis le palais de Buckingham avec en arrière-plan la foule en deuil massée à l'extérieur, Elizabeth II s’exprime non seulement "en tant que Reine" mais également "en tant que grand-mère". "Je l'admirais et la respectais, pour son énergie et son engagement envers les autres, et surtout pour son dévouement envers ses deux garçons."


2002, émotion pour le décès de sa mère

Le 8 avril 2002, la reine prend la parole depuis le château de Windsor suite au décès de sa mère, la Reine Mère Elizabeth Bowes-Lyon, à l’âge de 101 ans. Elizabeth II remercie toutes celles et ceux qui lui ont exprimé leurs condoléances. "J'ai tiré un grand réconfort de tant d'actes individuels de gentillesse et de respect." La Reine traversait déjà une période de deuil depuis la mort de sa sœur Margaret deux mois auparavant.

Puis, elle conclut son allocution en se remémorant la personnalité appréciée sa défunte mère. "Je me considère chanceuse que ma mère ait eu une vie longue et heureuse. Elle avait une joie de vivre contagieuse et cela lui restait jusqu'à la fin".


2012, la célébration du Jubilé de Diamant

Sa dernière allocution télévisée spéciale remonte au 5 juin 2012 pour ses 60 ans de règne. Alors que prennent fins les mois de festivités organisées dans tout le pays, Elizabeth II adresse ses remerciements pour "les innombrables gestes de bonté qui m'ont été montrés dans ce pays et dans tout le Commonwealth."

"J'espère que les souvenirs de tous les heureux événements de cette année égayeront nos vies pour de nombreuses années à venir", espère-t-elle.


Source: LCI et le Nouvel Observateur

34 vues

©2020 par COVIDAILY. Créé avec Wix.com